Premières mesures à l’échelle européenne pour l’anguille européenne

 :    -   
Tendance :   
Mise à jour le 18 décembre 2017

Pour la première fois à l’échelle européenne, les états membres se sont accordés sur une fermeture de la pêche de l’anguille (de plus de 12 cm, soit hors pêcheries de civelles) de 3 mois pendant leur période de migration, et dans toutes les eaux de l’Union Européenne.

La Politique Commune de la Pêche (PCP) fixe l’atteinte du “rendement maximal durable”  (RMD), soit la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces, pour les stocks européens en 2018 et au plus tard en 2020.

Dans le cadre de la révision des quotas de pêche, la Commission européenne, à partir de l’avis scientifique du CIEM, avait demandé le 7 novembre 2017 un moratoire pour toutes les pêcheries ciblant les géniteurs d’anguilles dans les eaux de l’UE et la mer Baltique, jusqu’à ce que la population montre des preuves significatives de son rétablissement.

Mais plutôt que le moratoire complet, et après une nuit de négociations, le Conseil des ministres a préférer “réaffirmer la nécessité que l’ensemble des Etats membres mettent pleinement en oeuvre les plans de gestion nationaux [de l’anguille européenne] et les renforcent si nécessaire. En complément, une période de fermeture de 3 mois a été décidée afin de mieux protéger les reproducteurs durant leur période de dévalaison vers la mer.”

Zones de pêche définies par le CIEM

Cette période doit être fixée entre début septembre 2018 et fin janvier 2019, les états membres devront communiquer la période choisie avant le 1er juin 2018. La mesure concerne les eaux maritimes de l’Union Européenne, soit les Zones CIEM Atlantique Nord-Est et mer Baltique.

La mesure cible plus particulièrement la pêcherie d’anguilles en mer baltique. En France il n’existe pas de pêche légale d’anguilles de plus de 12cm hors des Unités de Gestion Anguille, qui s’arrêtent généralement au niveau de la ligne de côte (Limite Transversale de la Mer). Le ministère apportera des précisions sur la mise en oeuvre éventuelle de ces mesures en France, si certaines pêcheries sont néanmoins concernées.

Andrew Clayton, de l’ONG Pew Charitable Trusts, a déploré des mesures « affaiblies », alors que la Commission recommandait un moratoire complet.

Une délégation de représentants de la filière pêche vendéenne s’était rendue à Bruxelles pour s’opposer aux restrictions de pêche, emmenée par le maire de Saint Gilles-croix-de-vie et conseiller régional François Blanchet :

Si peu de nos pêcheurs sont concernés par l’anguille, si elle est fermée cette année, c’est la civelle qui est menacée l’an prochain. Ce qui nous serait beaucoup plus préjudiciable !

Des restrictions supplémentaires s’appliqueront également pour la pêche du bar, déjà très encadrée pour cette espèce en difficulté. Elles concerneront à la fois les pêcheurs professionnels et de loisir. Pour les pêcheurs amateurs, seule la pêche avec remise à l’eau est autorisée, tout au long de l’année. La Commission européenne avait demandé un moratoire complet, sauf pour les ligneurs, car le stock est considéré au bord de l’effondrement.

« La France s’est efforcée de maintenir des possibilités de captures pour l’ensemble des métiers autorisés en 2017 », a affirmé le ministre de la pêche Stéphane Travert.

En savoir plus

Lire aussi

  • La Commission européenne demande l’interdiction de la pêche des anguilles en atlantique et mer du nord