Indicateurs des populations de poissons migrateurs en France

Les associations “Migrateurs” chargées du suivi et de la protection des poissons amphihalins en France mettent en commun leurs informations sur l’état de leurs populations dans le cadre du groupe de travail “DATAPOMI” sur les données des poissons migrateurs, sous la forme de cartes d’indicateurs. Elles permettent pour chaque année, en fonction des données disponibles, de comparer la situation des populations amphihalines d’un bassin par rapport aux autres bassins français.

Afficher la carte interactive en plein écran Télécharger la version PDF

Les associations migrateurs sont des associations « Loi 1901 » dont les missions sont la gestion, la protection et la restauration des stocks de poissons migrateurs.

Actuellement au nombre de 9 sur le territoire français, leurs compétences s’étendent sur plusieurs grands bassins. Elles ont été créées dans les années 1990 sous l’impulsion des politiques de restauration des poissons migrateurs. Elles rassemblent les différents acteurs de la gestion des poissons migrateurs sur leur bassin respectif. Ainsi leur Conseil d’Administration est composé de représentants des pêcheurs amateurs, professionnels, d’associations de protection de la nature, d’administrations, d’établissements publics… Les associations migrateurs comptent, parmi leurs adhérents, de très nombreuses fédérations départementales de pêche. Le président de chaque association migrateurs est un élu issu de ces fédérations.

En tant qu’instance de concertation des différents acteurs de la gestion des poissons migrateurs sur leur bassin respectif, elles participent à l’élaboration des plans d’actions en faveur des poissons migrateurs, qu’elles mettent en œuvre par la suite avec les moyens techniques (stations de comptages…) et humains dont elles disposent.

Les associations migrateurs réalisent ainsi :

  • Des actions de restauration des stocks et des milieux dans lesquels se développent les poissons migrateurs.
  • Des études sur les stocks poissons migrateurs pour améliorer les connaissances ou pour effectuer des suivis de leur évolution et des pressions qu’ils subissent.
  • Des actions de sensibilisation auprès d’un large public en vue de mieux faire connaître les poissons migrateurs et leurs difficultés.
 

Le groupe de travail “DATAPOMI”

Depuis 2010 les associations migrateurs travaillent en commun sur le développement d’indicateurs de suivi des populations de poissons migrateurs et leur valorisation à travers les observatoires ou “tableaux de bord” des espèces. Ce groupe de travail permet d’échanger les méthodes d’analyse et d’harmoniser la présentation des indicateurs communs pour faciliter leur comparaison. Depuis 2014 il permet de produire des cartes nationales à partir des données récoltées selon des protocoles similaires, par exemple les effectifs de géniteurs aux stations de comptage.

En savoir plus