Recrutement d’anguilles aux passes estuariennes

2016  :   mauvais -   mauvais
Tendance :   diminution
Mise à jour le 18 juillet 2017

Le recrutement 2016 est faible par rapport à l’historique des suivis des passes-pièges de Vendée (2007) et de la Sèvre niortaise (1984). Globalement, la tendance est décroissante par rapport aux 5 années précédentes.

Description de l’indicateur

Mode de calcul

Le recrutement aux passes-pièges estuariennes est mesuré par le nombre d’anguilles ayant été capturées dans la passe-piège sur une année, rapporté à la surface du bassin versant (km²).

Interprétation et référence

Les suivis par piégeage des rampes à anguilles sont relativement récents, malgré le fait qu’ils aient souvent été installés en même temps que la passe à anguilles. Les données sont comparées au maximum connu sur cette passe.

Résultats

  • Vie (barrage des Vallées) : 283 anguilles /km² de bassin versant (en moyenne)
    soit 9% du maximum observé depuis 2007 (3210 ang./km² en 2012)
  • Sèvre niortaise (Barrage des Enfrenaux) : 26 anguilles / km² de bassin versant (en moyenne)
    soit 19% du maximum observé depuis 2000 (138 ang./km² en 2001)

Source des données

Fédération vendéenne pour la pêche et la protection du milieu aquatique, PNR du Marais poitevin, Tableau de bord anguille du bassin Loire.