Etat écologique des cours d’eau du bassin Loire-Bretagne

2013  :   moyen
Tendance :   stable
Mise à jour le 29 février 2016

Environ 29% des cours d’eau sont en bon état écologique pour l’évaluation de l’état des eaux 2013, sans évolution significative à l’échelle du bassin, depuis 2007. (Objectif : 61% en 2015)

La stabilité de l’état écologique depuis 2007 peut s’expliquer par :

  • l’historique de l’évaluation de l’état écologique qui est courte (moins de 10 ans) au regard du temps nécessaire aux milieux aquatiques pour rendre compte d’une évolution de leur état biologique
  • des règles d’évaluation basées sur le principe de l’élément déclassant : un seul élément de qualité en état moins que bon conduira de facto à un état écologique moins que bon.

Toutefois, si l’état écologique est globalement stable depuis 2007, on constate une amélioration importante de certains paramètres composant l’état écologique sur le plus long terme (phosphore, DBO5,…) malgré des variations interannuelles non significatives sur de longues chroniques.

Description de l’indicateur

Le bon état écologique des rivières et lacs est l’objectif visé par les politiques sur l’eau en application de la Directive-Cadre européenne sur l’eau (DCE). Pour pouvoir suivre son évolution, des mesures sont réalisées par comptage de poissons, de diatomées, de plantes aquatiques, de macro-invertébrés, etc.

Ces mesures sont effectuées selon des protocoles de mesure rigoureux, à intervalles réguliers (une à quelques fois par an), en prenant en compte le cycle de vie des espèces sur l’année.

Les données ainsi récoltées sont stockées dans des banques de données nationales ou de bassin, qui seront rendues accessibles progressivement sur Internet.

Interprétation

Ces chiffres sont encore à considérer avec prudence (30% des masses d’eau sont évaluées avec un niveau de confiance faible). En pratique, avant d’engager des travaux sur un territoire, il est essentiel de compléter le diagnostic sur les masses d’eau où font encore défaut des éléments de qualité biologiques et physico-chimiques. Il apparaît que, pour l’état écologique des cours d’eau, les deux premières causes de dégradation sont l’eutrophisation et les altérations morphologiques. Ces deux éléments sont d’ailleurs très liés à l’impact des seuils en rivière (eutrophisation, banalisation des habitats et obstacle aux migrations). Ainsi la restauration de la morphologie apparaît comme le levier le plus puissant pour améliorer l’état écologique des cours d’eau. Le second est la lutte contre les pollutions, spécialement contre toutes les formes du phosphore.

Source des données

Agence de l’eau Loire-Bretagne (www.eau-loire-bretagne.fr…)

En savoir plus

Documents joints

Fiches indicateurs
4 mars 2015
8,2 MB

Etat des masses d’eau 2011

AELB, DREAL Centre, ONEMA

Présentation technique des résultats :
Etat écologique des eaux de surface
Etat chimique des eaux de surface et des eaux souterraines
Etat quantitatif des eaux souterraines

Sensibilisation
4 mars 2015
879,2 KB

Etat des lieux du bassin Loire-Bretagne, ce qu'il faut en retenir

DREAL Centre, AELB

Le 12 décembre 2013, le comité de bassin a adopté l’état des lieux du bassin Loire-Bretagne. Etabli en application de la directive cadre sur l’eau, l’état des lieux analyse les freins à la reconquête du bon état des eaux. Il jette ainsi les bases sur lesquelles les instances du bassin vont construire le Sdage et le programme
de mesures 2016-2021.